L’assassin du Deep Web


DESCIPTION:
Ayako est une jeune lycéenne qui veux assassiner son pire ennemi : Kihiro. Elle cherche un tueur à gage sur le Dark net (ou deep web pour les connaisseurs). Après de longue recherche, elle fini par trouver l’assassin idéal se nommant Koro-chii. Ayako rentre en contact avec lui et il accepta le contrat. Après lui avoir piraté son téléphone le tueur lui annonce qu’il va se rendre chez elle pour en discuter... L’histoire ne fait que commencer !

RESEAUX SOCIAUX
CREATEUR(S)
LECTURE
COMMENTAIRE


TOR : c’est un site conseillé pour pouvoir naviguer en sécurité sur le Deep Web
PLS : Position Latérale de Sécurité
Hidden Wiki : c’est le Wikipédia du Deep Web, lorsque vous vous y connectez, c’est la première page sur laquelle vous êtes. C’est le répertoire intégrale de toutes les pages du Dark Net.
Bitcoin : monnaie du Deep Web, 1 bitcoins égal environs 500 euros
113.445 yens : soit environs 1 000 euros
Hide and Seek : jeu de cache-cache mortel souvent utiliser par les creepypastas
11.329 yens : soit environ 100 euros

Chapitre 1


C’était au beau milieu de l’année scolaire. J’étais devant mon PC. Je téléchargeais TOR pour naviguer sur le Deep Web dans l’anonymat le plus total. Auparavant, j’avais installé pas mal d’anti-virus. Je ne veux pas que mon ordinateur souffre trop sur le Dark Net. Je me devais de trouver un assassin sur ces internets pour une certaine personne.

Ce type, cette ordure se nomme Kihiro. C’est un gars totalement affreux. Il raquette les plus faibles et les plus jeunes du lycée, il passe à tabac n’importe qui, qui ose se mettre au travers de son chemin, à lui et à sa bande de pourris. J’en ai déjà payé les conséquences à de nombreuses reprises. Et encore, se n’est pas se qu’il fait de pire : en menaçant certaines filles, il les force à coucher avec lui. C’est vraiment un fils de pute de la pire espèce, et encore, je pèse mes mots !

Plusieurs fois je lui ai fait face. La seule chose que j’ai eu : finir en PLS dans le caniveau. Rien que la dernière fois, j’ai vraiment cru que j’allais y passer. Ces enfoirés m’avaient brisée quelques cotes et ils m’ont ouverte l’arcade droite. Et le pire dans tous ça, c’est surement de couvrir les méfaits de Kihiro.
Car la dernière fois, il m’a bien fait comprendre que si jamais j’ose en parler à quelqu’un, il ferait en sorte de me briser physiquement comme mentalement. Alors, je dois me résoudre au silence. Et surtout, qui me croirait ? Cette ignoble crevure est un fils de procureur, qui plus est, il est populaire et c’est un excellent élève. Alors, même en le haïssant ainsi que mon impuissance, j’ai donc décidé de faire appel à un tueur professionnel.

D’ailleurs, je cherche sur le Hidden Wiki les pages de tueur à gages. Je fais glisser le curseur de ma souris pour voir le nombre hallucinant d’annonces et de sites. Malgré des pages et des pages parcourues, aucunes ne me semblaient vraiment convaincantes, et les prix ! N’en parlons même pas ! 20 Bitcoins pour une personne « normale » ! Soit 113.445 yens ! Même si je me vendrais un rein, je ne suis même pas sûre d’avoir assez pour payer une somme pareille… Et vu que je tiens relativement à mes organes, je préfère passer mon chemin et continuer à chercher.

Je descends, je descends, descends, encore et encore… Des sites par milliers. Et je continue, toujours et encore… Je ne sais pas vraiment combien de temps j’ai cherché, mais dans tous les cas, il faisait bien noir. Je pars fermer mes volets et repris aussitôt mes recherches. Plus je m’enfonçais dans les limbes d’internet, plus j’avais la désagréable sensation de jouer à un Hide and Seek, dans lequel je savais pertinemment que j’allais perdre. Déjà que je n’arrive pas à me défendre contre 3 types en même temps, alors quelles sont mes chances contre un assassin professionnel ? Sûrement autant qu’un poulet dans un KFC…
Mais malgré mon malaise grandissant et le flot oppressant d’informations continues, une page sortie du lot. Je clique sur le lien. La page charge lentement. J’étais terrifiée à l’idée de voir cette page. Je pensais voir les photos du fameux « avant-après ». De violents frissons parcoururent ma colonne vertébrale. La terreur me gagnais. Finalement, je me dis qu’engager un assassin sur le Deep Web n’est pas une bonne idée. Mais ma panique me paralysa mes membres, je ne pouvais pas quitter la page. Je vis le chargement du site se terminer. Saisie d’effroi, je ferma les yeux immédiatement.
Après un long moment, je décide finalement de rouvrir mes yeux avec une certaine appréhension. Lorsque je les ouvris, je vis une page, tous ce qu’il y a de plus banale. Sauf qu’elle proposait des assassinats au lieu de simples servi Autre de cette page, il y avait une phrase de mise en garde :

Si vous cliquez sur le lien ci-dessous, vous allez vous apprêtez à commanditer un assassinat et d’avoir une mort sur la conscience. A titre d’information, je ne tuerai pas des jeunes de moins de 16 ans, ni femmes enceintes, ni handicapés, ni gardien de la paix, ni personnes de trop connu du public (célébrités, politiciens, etc.)

Je fus très étonnée qu’un tueur pouvais avoir autant de bon sens. Je suis même sûre qu’il a du perdre des contrats comme ça. Je clique sur le lien dessous, et cette fois ci, la page s’afficha immédiatement. Sur celle-ci, il y avait un espèce de questionnaire pour connaître nos motivations et connaître le nom et le prénom de la cible. Puis j’ai vu le prix, j’ai halluciné : 11.329 yens ! J’ai largement assez ! Après avoir repris mes esprits, je finis par remplir soigneusement le formulaire. J’envoie ma requête au seul assassin de la page : Koro-chii. Malheureusement, je remarqua qu’en envoyant ma demande, j’avais donné par mégarde mon adresse mail.
« Ce n’est pas très grave, me dis-je, je ne pense pas qu’il y ai des informations qui lui seront très utiles »
Je me déconnecte soigneusement du Deep Web, j’efface mon historique et je nettoie le système. J’avais bien fais d’enregistrer tous ces anti-virus. Et machinalement, j’éteignis mon ordinateur et, sur mon téléphone, je vérifie mes mails. J’en n’avais qu’un. Un seul, avec le nom de l’expéditeur et sans objet. Lorsque je le vis, mon corps tout entier se crispa. Le nom de l’expéditeur était Koro-chii.
Même avec la peur au ventre, je me devais d’ouvrir ce mail. Je me dois de faire payer Kihiro pour ses crimes. J’ouvris le mail. Là encore, c’était un mail banal :

« Chère commanditaire Ayako-san,
Vous êtes allée sur ma page internet qui propose des assassinats. Je tiens donc à m’excuser de vous avoir piraté votre adresse mail.
J’espère qu’avant de continuer la suite des opérations, vous y avez murement réfléchie.
Afin de mener à bien ma mission, je voudrais connaître l’adresse de la cible.
Mes salutations les plus distinguées,
Koro-chii »


Ce mail me semblait normal et sans virus autres petits trucs qui pourrais bousiller mon téléphone. Alors je lui répondis :

« Cher assassin,
Pour répondre à votre question, oui je suis bel et bien déterminée a assassiner Kihiro Mishito, comme je l’avais préalablement écrit sur le dossier de demande.
Donc, la cible est un fils du procureur de Tokyo et je sais qu’il réside près du Palais de Justice. Malheureusement, je n’est pas plus d’informations.
PS :
Comment avez-vous eu mon prénom ?
Cordialement,
La commanditaire »


A peine l’ai-je envoyé, qu’il me répondit aussitôt :

« Ayako-san,
Je vous remercie de m’avoir accordé de votre temps. Les informations que vous m’avez fournie me sont suffisantes.
PS :
C’est un secret 😉
Je passerai chez vous pour mieux connaître le contexte.
Cordialement,
Koro-chii »


Au début, ce petit mail me faisait rire. Et à la vu du post-scriptum, je fus prise d’une panique totale. Cet assassin allait venir chez moi ! qu’allait il faire ? Que me voulait il vraiment ?
Tremblante de peur, je partis me coucher. Durant une partie de la nuit, je ne faisais que penser aux événements de demain. Je finis par m’endormir en position fœtale dans mon lit deux places, enlaçant mon traversin et entourée de mes peluches.